Riche de ses 55 ans d’histoire, la Maison érige l’innovation comme l’un de ses principes fondamentaux. 

Premier nom à industrialiser la qualité tailleur en France, elle est aussi pionnière dans la création de chinos.

Alors, comment ce pantalon est-il devenu l’une de ses pièces signatures ?

Embarquez avec nous dans un voyage à travers notre histoire… 

 

ANNÉES 70 : AUX ORIGINES DU CHINO FRANÇAIS

À une époque où l’offre se divise surtout entre pantalons formels et blue jeans, Bernard Zins perçoit la nécessité d’un modèle faisant le pont entre élégance et décontraction. 

Inspiré par les campus américains et leur style caractéristique, il ramène alors l’esprit de l’Ivy League dans sa manufacture située à Merville, petite commune du Nord de la France, où il prend les meilleures techniques de chaque univers.

Ainsi naît le Bruce : un pantalon 100% coton double retors, décliné dans une palette subtile de beiges, avec un double-pli français typiquement tailleur et des surpiqûres pour le côté sport. 

 Un pantalon qui séduira des adresses comme Burberry's, Old England et Beams, pour qui une réédition exclusive sera d’ailleurs lancée en 2015. 

ANNÉES 90 : DU BEIGE À LA COULEUR

Les années 80 et 90 marquent un tournant pour la Maison, qui sort de l’ombre des griffes de luxe pour lancer la sienne. 

Alors que la frontière entre travail et loisirs se fait de plus en plus fine, son fondateur parvient une fois encore à saisir l’air du temps : à nouveau, Zins est synonyme d’innovation en introduisant des pantalons coupés en « coton pigmentaire », tissu coloré prenant un aspect chiné au lavage. 

Poussant son approche jusque dans le merchandising, les chinos sont présentés pliés en boutique, comme seuls les jeans l’étaient jusqu’à présent. 

Il compose alors un vestiaire décontracté étoffé de plusieurs nuances, afin de toujours suivre le rythme de vos envies.

ANNÉES 2000 : UNE PASSION QUI CONTINUE DE S’ÉCRIRE AU QUOTIDIEN

Avec le troisième millénaire, vient l’envie d’un style le plus confortable et polyvalent possible. 

Précurseur, l’ingénieur pantalonnier mise sur les propriétés du lycra pour les étendre au chino, qui devient stretch pour un maximum d’aisance. 

Les coupes s’adaptent aussi à leur époque, avec le BZV3 qui modernise le pantalon tailleur, se prêtant à chaque situation. 

Aujourd’hui, la Maison poursuit sa quête de créativité en se concentrant sur de nouvelles matières à l’instar du coton biologique, ou vers de nouvelles coupes en réadaptant ses archives. 

 Saison après saison, elle continue ainsi de rendre ses lettres de noblesse à l’iconique chino chic. Un incontournable du vestiaire, pensé pour vivre pour chacune de vos aventures.